I saw the Assassin

Voilà, c’est fait, j’ai joué à Assassin’s Creed ! ;)

Je ne vais pas faire de nouveau spoiler, ou du moins je ne parlerais pas des trucs mystérieux/secrets/futuristes/ou je ne sais quoi, tout simplement car j’ai joué le jeu de ne pas utiliser le bouton reset ou guide de la 360. À une semaine de la sortie, je préfère découvrir tout ça tranquillement chez moi lorsque j’aurais reçu mon exemplaire du jeu.

J’ai quand même demandé si je pouvais insérer ma carte mémoire dans la console pour utiliser mon gamertag et avoir ainsi Assassin’s Creed dans ma liste de jeux récents, juste pour la frime. :P Le membre du staff Ubi n’était pas très emballé par cette idée (console debug + version non finale du jeu), je n’ai donc pas insisté. :) Mais si j’avais voulu faire mon chieur, j’aurais très bien pu faire ça sans rien demander à personne. Car les conditions de jeu étaient idéales : vous (moi) face au jeu, et c’est parti pour un peu plus de 2 heures de découverte.

Manette en main je jette un petit coup d’oeil dans les menus pour voir les différentes options, puis je décide de me lancer. On avait le choix entre les 3 villes disponibles dans le jeu, je monte donc sur un cheval à proximité puis je me dirige vers Jérusalem au galop. Sur le chemin, je fonce droit dans les passants pour voir leurs réactions, puis sans faire exprès je bouscule un garde… première bavure et premier duel à l’épée, je n’ai pas le choix : il doit mourir.
La configuration des boutons est assez originale, mais intuitive et bien faite. On a très vite l’impression de parfaitement maitriser tous les mouvements d’Altaïr. Les combats à l’épée sont très classes (encore plus avec la petite dague) et on peut vraiment se faire plaisir à trucider des ennemis de mile et une façons. :) Une fois le calme revenu, je me suis dit parkourons un peu les lieux. Après avoir escaladé des murs, sauté de toit en toit, et de point d’observation à charette de foin ;) je voulais vérifier si Altaïr ne savait vraiment pas nager, et effectivement, un saut dans l’eau = une noyade.

Un petit tour à Acre puis je me décide pour la ville de Damas, en deux heures, je passe beaucoup de temps à me balader, tue (au pif) une bonne cinquantaine d’ennemis, monte sur une douzaine de points d’observation (9/9 pour la zone nord-est de la ville), meurs une dizaine de fois (oui on peut aussi sauter à côté du foin :o), provoque à peu près autant de courses-poursuites, aide 6-7 personnes malmenées par des gardes, trouve 4-5 drapeaux (sur 100) en tombant dessus un peu « par hasard », et finis par faire les 3 écoutes nécessaires à la seule enquête que j’ai à peine entamée, ah !, et une petite mission chronométrée. Bref, le jeu a l’air assez long, il y a vraiment de quoi s’occuper, car en réalité je n’ai presque rien foutu pendant ces deux heures de jeu non-stop.

Figurine Assassin’s Creed obtenue au Fan Day du jeu Tout ça pour dire que le jeu est comme je l’imaginais, même mieux en fait. Et j’attends impatiemment de pouvoir m’y remettre dès sa sortie. En attendant, je me console en regardant le sweat et la figurine Assassin’s Creed que j’ai eus, désolé pour la qualité de l’image prise avec un téléphone. :
Merci encore à Smealum pour m’avoir fait connaitre le concours fan day, allez voir son site dédié à Assassin’s Creed : isawtheassassin.com.